En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

[Communiqué]- Nicolas Hulot présente le Plan biodiversité à l’occasion du premier comité interministériel pour la biodiversité au Muséum !

Communication Isabelle TILLIER, responsable de la communication interne du MNHN, le 05/06/18.

« Hier s’est tenu au Muséum, dans la salle des Conseils, le premier comité interministériel en faveur de la biodiversité en présence du Premier Ministre, Edouard Philippe, et de Nicolas Hulot ministre de la Transition écologique et solidaire (notre ministre de tutelle). Ils ont souhaité annoncer le plan interministériel de sauvegarde de la biodiversité au Muséum national d’Histoire naturelle. Six axes stratégiques accompagnés de 24 objectifs et 90 actions pour la biodiversité ont ainsi été présentés aux journalistes par Nicolas Hulot dans la Grande Galerie de l’Evolution. Ce choix témoigne de la place réservée au Muséum dans la politique de l’Etat en matière de sauvegarde de la biodiversité. Bruno David, président du Muséum, était invité à faire une allocution en introduction du comité. »

Photo J.-Ch. Domenech@mnhn

 

Envoyé: Mercredi 4 Juillet 2018 19:27:01
Objet: Communiqué de presse – Nicolas Hulot présente le Plan biodiversité à l’occasion du premier comité interministériel pour la biodiversité

Nicolas HULOT, ministre d’État,

ministre de la Transition écologique et solidaire

Paris, le mercredi 4 juillet 2018

Communiqué de presse

______________________

Nicolas Hulot présente le Plan biodiversité à l’occasion du premier comité interministériel pour la biodiversité

Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté aujourd’hui le Plan biodiversité, lors du premier comité interministériel présidé par le Premier ministre. Cette réunion marque un changement d’échelle dans la politique de protection de la nature, et fait de la lutte contre l’érosion de la biodiversité une priorité de l’action du Gouvernement au même titre que la lutte contre le changement climatique.

« Nous avons besoin d’une alliance avec la nature, car l’érosion de la biodiversité est un poison lent. Ce plan marque le coup d’envoi d’une mobilisation sans précédent du Gouvernement et des acteurs à tous les niveaux pour combattre le déclin de nos écosystèmes. Pour répondre à ce défi de civilisation, il faut que chaque Français, chaque entreprise, chaque territoire s’engagent. L’humanité a le devoir de réparer la nature après l’avoir abîmée. Je souhaite que ce plan marque le début de la reconquête de la biodiversité, dans les territoires et avec les citoyens, car c’est notre bien commun » rappelle Nicolas Hulot.

Ce plan est articulé autour de 6 axes thématiques pour :

1/ Reconquérir la biodiversité dans les territoires ;
2/ Construire une économie sans pollution et à faible impact pour la biodiversité ;
3/ Protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes ;
4/ Développer une feuille de route européenne et internationale ambitieuse pour la biodiversité ;
5/ Connaître, éduquer, former ;
6/ Améliorer l’efficacité des politiques de biodiversité.

Parmi les 90 actions du plan :

· Nous viserons zéro plastique rejeté dans l’océan d’ici à 2025 : nous soutiendrons l’interdiction au niveau national des pailles et des mélangeurs à usage unique dès 2020, et soutiendrons au niveau européen l’interdiction des 12 produits plastiques à usage unique les plus fréquemment retrouvés sur le littoral et en mer.

· Des actions fortes pour lutter contre l’étalement urbain : nous définirons en concertation avec les parties prenantes la date à laquelle viser « zéro artificialisation nette ». Toute construction de nouveau parking devra être perméable afin de favoriser l’infiltration des eaux dans le sol et lutter contre les inondations.

· 150 M€ seront mobilisés d’ici 2021 pour rémunérer les agriculteurs pour la mise en place d’action de protection de la biodiversité (couverture de sols, plantation de haies, préservation des prairies et des zones humides…)

· Un 11ème parc national des forêts entre Champagne et Bourgogne sera créé l’année prochaine

Nous mettrons en place un programme d’actions pour la protection des cétacés en mer Nous déploierons un réseau de 500 aires protégées éducatives, marines et terrestres. Pour la réalisation des mesures du plan, le ministère de la Transition écologique et solidaire va mobiliser 600 Millions d’euros sur 4 ans, pour déployer des actions permettant de changer d’échelle dans les territoires et avec l’ensemble des acteurs.

Le suivi du plan sera assuré par un comité de pilotage interministériel et associera l’ensemble des parties prenantes à travers le Conseil National de la Biodiversité. Le Gouvernement publiera régulièrement des indicateurs et des cartes permettant un suivi précis de l’état de la biodiversité et des pressions qui pèsent sur elles, afin que chaque acteur puisse disposer d’informations fiables et actualisées pour suivre les résultats de notre engagement.

Pour mobiliser la société française dans son ensemble, un Agenda de l’action pour la biodiversité sera lancé dès la rentrée. Il mobilisera l’ensemble des acteurs : collectivités, entreprises et acteurs de la société civile seront incités à prendre des engagements ambitieux et concrets.

Le Plan biodiversité permettra à la France d’appuyer, par ses efforts nationaux et un accompagnement européen, l’adoption d’un cadre international ambitieux pour la reconquête et la protection de la biodiversité lors de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique en 2020 en Chine.

« Devant l’urgence, nous devons faire cesser les abus sur la nature. C’est souvent quand nous sommes au pied du mur que ce qui n’était pas possible hier le devient. Je compte donc sur chacun d’entre nous. » déclare avec force Nicolas Hulot.

Retrouvez en ligne :


Les EEE sont citées en page 3 du plan Biodiversité et en page 16, action 45

« Depuis de nombreuses années maintenant, la nature nous lance un appel à l’aide. Plus près de nous, le silence des oiseaux surprend, le déclin des insectes inquiète dans les villes comme dans les campagnes. Ce sont aussi des écosystèmes détruits, dégradés, pollués par notre emprise physique sur les espaces naturels, par la surexploitation des ressources de la nature, par l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, par le déversement de substances et de produits toxiques pour les écosystèmes ou encore par le changement climatique. La biodiversité est sous pression. Notre économie, notre qualité de vie, notre santé sont elles aussi dégradées. »

[Action 45] Nous interdirons d’ici 2020 l’utilisation de plantes reconnues comme invasives dans tout aménagement public. Par ailleurs, nous engagerons des actions de prévention contre les espèces exotiques envahissantes et ménerons des actions exemplaires de lutte dans les territoires insulaires, qui sont particulièrement concernés par cet enjeu.