En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

Le commerce des espèces exotiques…

De nombreuses espèces animales et végétales sont commercialisées à travers le monde pour le loisir (la pêche, l’ornement), le bien être (animal de compagnie), pour des raisons professionnelles ou à des fins alimentaires.

Le commerce des espèces menacées d’extinction est contrôlé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Cependant, et d’une manière générale, une grande majorité des espèces sont concernées par du commerce, qu’elles soient menacées d’extinction, domestiques, ordinaires, exotiques au sens « venant des pays tropicaux » ou exotiques au sens « non originaire d’un territoire donné »…

Malgré ces contrôles, le commerce illégal des espèces génère des trafics d’animaux et de plantes, qui menacent à plus ou moins long terme leur survie dans leur aire de répartition naturelle. De plus, ces importations illégales à travers le monde engendrent également des introductions volontaires ou involontaires d’espèces (individus ou populations) dans le milieu naturel. Le risque d’invasibilité n’est donc pas nul si ces dernières rencontrent des conditions favorables à leur implantation.

De nombreux articles de journaux présentent les impacts du trafic des espèces par le commerce illégal :

 

 


A retenir

  • Renseignez vous sur la provenance des animaux ou des plantes que vous achetez.
  • Evaluez votre aptitude à posséder et entretenir un animal dans de bonnes conditions pour son bien-être.