En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

Stage de Master 2 en Archéozoologie sur le Sanglier introduit à Chypre

Résumé du projet de Master 2 avec le Muséum national d’Histoire naturelle :

« Chypre est une île océanique qui a toujours été isolée du continent. Sa faune endémique Pléistocène s’est éteinte au cours du Tardiglaciaire, mise à part un rongeur murin (Mus cypriacus). Peu de temps après la fin du Tardiglaciaire, l’homme y a introduit le sanglier (Sus scrofa) afin de peupler l’île en gibier. Ce sanglier développa très rapidement un syndrome insulaire et demeura le seul ongulé sauvage vivant sur l’île entre 10.000 et 8.300 BC, quand de nouveaux ongulés domestiques furent introduits sur l’île.
L’objectif de ce stage de Master 2 est de contribuer à une meilleure compréhension de l’histoire évolutive de cette forme insulaire de sanglier aujourd’hui éteinte, en tentant de démêler les effets respectifs de l’insularité, de la domestication et de l’hybridation. Faute de conservation de l’ADN dans les contextes archéologiques chypriotes, nous utiliserons la forme dentaire avec une approche en morphométrie géométrique pour tracer ces processus.
Dans le cadre de ce stage, nous comparerons le phénotype dentaire des populations de suinés à Chypre entre 9000 et 6000 BC puis avec celui des populations continentales et insulaires archéologiques et actuelles à l’échelle du Bassin Méditerranéen. Le but étant d’explorer les possibilités (1) d’un apport de suinés domestiques au cours de la Néolithisation de l’île, (2) de leur hybridation avec les sangliers endémiques et (3) d’une domestication locale de ces derniers. »

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image